Accueil > Actualités > Reportages et photos > Dossier spécial : Ordination de Mgr Sylvain Bataille
Inscription Pélé du Puy 2017

Don en ligne

galet Allocution finale de Mgr Sylvain Bataille lors de son ordination

J’ai reçu un très bel accueil depuis ma nomination, on est bien à Saint-Etienne ! Ma famille et mes amis, avez-vous vu, en montant au Zénith, comme Saint-Etienne est beau, c’est tout vert ! Et moi qui ne suis pas vraiment expert en foot, j’ai maintenant une équipe : « Allez les verts ».

Extrait vidéo partie 2)

A l’intention du P. François Reynard

Extrait vidéo partie 1)

Allocution finale de l’ordination de Mgr Sylvain Bataille, Saint-Etienne le 3 juillet 2016

Que le mystère de l’Eucharistie est beau et grand. C’est le mystère de l’Eglise réunie par le Christ et autour de lui. Il se donne à nous, il nous donne sa vie, il nous invite à nous donner avec lui au Père, aux autres, par la grâce de l’Esprit.
Aujourd’hui notre Eglise de Saint-Etienne vit une très belle expérience.

Dans l’Eglise universelle

Cette célébration manifeste que notre Eglise de Saint-Etienne n’est pas isolée, elle s’inscrit dans l’Eglise universelle. Je voudrais d’abord me tourner vers Mgr Luigi Ventura, nonce apostolique, représentant du Pape François en France, pour le remercier de sa présence et le prier de dire au Saint Père ma profonde communion, dans le respect et l’obéissance, au moment où j’entre dans le collège des évêques.

Dans l’Eglise de France

Cette célébration manifeste aussi que notre Eglise de Saint-Etienne s’inscrit dans l’Eglise de France. Je remercie le Cardinal Philippe Barbarin, comme archevêque de notre province ecclésiastique, de m’avoir conféré le Don de l’Esprit pour accomplir la mission qui m’est confiée et je sais pouvoir compter sur ton soutien fraternel pour vivre mon ministère. Je remercie mes nouveaux frères dans l’épiscopat. Certains sont venus de loin, votre présence signifie notre communion dans la mission au service non seulement de nos diocèses, mais aussi ensemble, sous l’autorité du Saint Père, de l’Eglise universelle. Beaucoup n’ont pas pu venir mais j’ai été très touché par de nombreuses marques d’amitié, de prière, par un accueil très chaleureux dans le collège des évêques. J’adresse un merci tout particulier à Mgr Dominique Lebrun mon prédécesseur, un ami de longue date. Je te suis très reconnaissant pour tout ce que tu as pu faire pour faciliter l’entrée dans ma nouvelle mission, et pour tout ton ministère d’évêque ici, je n’ai pas fini de bénéficier de ses fruits.

Dans le monde religieux

Notre Eglise de Saint-Etienne s’inscrit dans un monde religieux. Je remercie les représentants d’autres confessions chrétiennes, orthodoxes, protestantes et évangéliques, en particulier le P. Constantin Krassakis de l’Eglise grecque orthodoxe et le P. Sahak Gharibyan de l’Eglise arménienne apostolique qui nous font l’amitié de leur présence parmi nous. Nous sommes tous appelés à être témoins du Christ dans notre monde. Je remercie aussi les représentants des communautés musulmanes d’être venus partager ce moment important pour les catholiques de la Loire, alors qu’ils arrivent au terme de ce temps spirituel qu’est le Ramadan. Ensemble nous pouvons travailler à la paix, à une juste présence de la dimension spirituelle dans notre société, dimension si importante pour la vie de notre monde.

Dans la société

Notre Eglise de Saint-Etienne s’inscrit enfin dans la société où les chrétiens sont appelés à être des ferments d’unité dans un esprit de service. Je remercie les autorités civiles et militaires, et en particulier Monsieur le Préfet. Je remercie aussi les nombreux élus présents cet après-midi avec nous, en particulier Mesdames et Messieurs les députés et sénateurs, les membres du conseil départemental, les maires et élus municipaux, en particulier Monsieur le maire de Saint-Etienne. Je remercie aussi pour leur présence, les membres des associations syndicales, culturelles ou caritatives.

Les défis que notre société doit relever sont très importants : l’accueil et l’accompagnement de la vie, le soutien des familles et la place des jeunes, le chômage, la pauvreté sous toutes ses formes mais aussi la question de l’immigration très prégnante en ce moment. Je sais que le diocèse est bien engagé dans cet accueil, un nombre significatif de paroisses répond concrètement à l’appel du Christ « J’étais étranger et vous m’avez accueilli », sous des formes très variées. Mgr Dominique Lebrun était très attentif à ce dialogue avec la société, je désire ardemment le poursuivre. Soyez assuré de notre disponibilité pour collaborer au bien commun, dans le respect de la responsabilité de chacun. L’Eglise, en vivant et en annonçant l’Evangile, peut beaucoup contribuer à ce bien commun.

Famille et amis

Si la grande majorité de notre assemblée est constituée d’habitants de la Loire, il y en a aussi beaucoup d’autres qui m’accompagnent dans cette nouvelle étape de ma vie et dont la présence aujourd’hui est très importante pour moi. Je ne tombe pas directement du ciel, je suis le fruit d’une belle histoire, de beaucoup de générosités. Qu’as-tu que tu n’aies reçu disait Saint Paul ?

Je voudrais remercier d’une manière toute particulière ma famille, et d’abord mes parents pour l’amour qu’ils vivent entre eux et qu’ils donnent en abondance, un amour qui se prolonge dans celui de mes sœurs et beaux-frères, et de mes neveux et nièces, de mes oncles et tantes, de mes cousins et de nombreux amis… Je ne peux que rendre grâce pour tout ce que j’ai reçu de chacun d’entre vous comme affection, comme soutien, comme stimulation… Dans la complémentarité des vocations, la famille et les amis peuvent être une aide précieuse, dans un soutien mutuel. Cela continuera même si je m’éloigne à nouveau et serai probablement encore un peu moins disponible. Je reçois aujourd’hui une nouvelle famille avec le diocèse de Saint Etienne, mon anneau en est le signe.

Diocèse de Beauvais

Mon expérience de l’Eglise, je l’ai d’abord vécue dans le beau diocèse de Beauvais et je voudrais m’adresser à son évêque Mgr Jacques Benoit-Gonnin. Merci Père pour votre accompagnement depuis ma nomination, et plus encore pour votre témoignage d’évêque, un vrai repère pour ma nouvelle mission, à la suite de ceux de Mgr Jean-Paul James et de Mgr Guy Thomazeau que je remercie d’être là, eux aussi d’authentiques modèles pour moi au moment où je deviens successeur des apôtres. Dans le diocèse de Beauvais, j’ai expérimenté que l’Eglise est une vraie famille, par la fraternité entre les prêtres : l’exemple des prêtres anciens ou même plus jeunes m’a beaucoup appris pour être pasteur, merci pour le cadeau de la mitre signe de cette amitié qui demeurera. Mais à Beauvais comme à Saint-Etienne il y a aussi des diacres, des religieux et religieuses, des laïcs, j’ai tant reçu de chacun, et en particulier cette dernière année comme vicaire général avec le Père Emmanuel Gosset, mais aussi dans les paroisses d’Ermenonville, de Sainte Geneviève, de Beauvais, de Picardie Verte et du Vexin. Vous avez beaucoup contribué à ma formation de pasteur, la crosse que vous m’offrez en est le signe. Merci.

Société Jean-Marie Vianney

J’ai aussi des liens très forts avec la Société Jean-Marie Vianney. Ils venaient de me demander d’en prendre la responsabilité à la suite du P. Philippe Caratgé qui m’a accompagné aujourd’hui, mais le Saint Père en a décidé autrement ! Ensemble, grâce à Mgr Guy Bagnard dont j’ai beaucoup reçu, nous nous sommes mis à l’école du Saint curé d’Ars, un prêtre totalement donné à Dieu et à ceux qui lui ont été confiés. Je pense qu’il peut être aussi une bonne référence pour un évêque, par sa simplicité, la profondeur de sa foi et la qualité du don de soi aux autres dans la mission. Pendant 14 ans, j’ai été au service de la formation des prêtres, et j’en ai accompagné beaucoup jusqu’à l’ordination, jusqu’au ministère. Aujourd’hui ce sont eux qui m’accompagnent, je vous remercie de tout cœur d’être là.

Saint-Etienne : Merci pour l’ordination

Si j’ai des liens anciens et profonds, j’en ai maintenant de nouveaux ici à Saint-Etienne qui se tissent très vite. J’ai reçu un très bel accueil depuis ma nomination, on est bien à Saint-Etienne ! Ma famille et mes amis, avez-vous vu, en montant au Zénith, comme Saint-Etienne est beau, c’est tout vert ! Et moi qui ne suis pas vraiment expert en foot, j’ai maintenant une équipe : « Allez les verts » et aujourd’hui je peux rajouter « Allez les bleus ». Le dynamisme du foot se retrouve dans d’autres domaines. Je l’ai constaté en particulier pour la préparation de l’ordination. Cela n’a vraiment pas été compliqué, au moins pour moi ! Nous avons eu un très bon accueil au Zénith qui n’a jamais si bien porté son nom qu’aujourd’hui où c’est un peu le ciel sur la terre. Je remercie Madame Liogier et tous ses collaborateurs. Je remercie aussi Monsieur le Maire et tous ses services qui ont aidé sur le parvis. Je remercie Sœur Sophie qui a coordonné l’organisation de cet événement où plus de 150 personnes se sont engagées : les hospitaliers de Lourdes, de l’ordre de Malte, les jeunes des JMJ, de la JOC, du MRJC, les scouts, le personnel de l’évêché et de la maison saint Antoine, et bien d’autres, je ne voudrai oublier personne. Je remercie le P. Bruno Martin qui a coordonné la liturgie, les servants d’autel et tous ceux qui ont participé à l’animation aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Je voudrais enfin m’adresser à ceux qui sont présents à notre célébration grâce à la radio, les auditeurs de RCF et de Radio Espérance, je pense aussi aux prisonniers de la Talaudière qui m’ont fait une lettre qui m’a beaucoup touché.

Vicaire général

Et maintenant me voilà évêque de Saint Etienne. Un évêque ne peut pas faire grand-chose tout seul. Il me faut d’abord un vicaire général. Je remercie le P. François Reynard d’abord d’avoir guidé le diocèse pendant la vacance d’évêque, et tout le monde s’accorde pour dire qu’il l’a admirablement fait, et je le remercie aussi d’avoir répondu favorablement à mon appel pour poursuivre la mission comme vicaire général. Il m’a dit qu’il ne voulait pas d’applaudissements, ce n’est pas ma faute ! Ce sont des remerciements et des encouragements. Au Zénith, on est habitué à applaudir des stars, vous n’en êtes pas une, moi non plus, aujourd’hui la star du Zénith, c’est Jésus ! Jean-Baptiste nous montre la juste attitude face au Christ « Il faut qu’il grandisse et que moi je diminue ».

Collaborateurs

Mais à deux nous n’allons pas aller très loin. Il y a d’abord les prêtres, ce sont les premiers collaborateurs de l’évêque et l’on sait leur engagement au service des communautés et bien au-delà. Nous pouvons aussi compter sur les diacres et tout spécialement l’évêque. Le diocèse comprend de très nombreux laïcs et consacrés, hommes et femmes, engagés dans la mission de l’Eglise. Il y a aussi les mouvements, de jeunes et d’adultes, qui sont aussi bien présents et actifs ici. Je salue aussi tous ceux qui œuvrent, souvent de manière cachée, à la mission de l’Eglise.

Je salue particulièrement les jeunes bien présents et actifs aujourd’hui et engagés dans les paroisses ou les mouvements. Le projet SainTé’Sprit permet de faciliter les relations entre tous les jeunes du diocèse. Dans deux semaines, ce sera le départ pour les JMJ où je vais les accompagner. Vous les jeunes, nous avons confiance en vous. Vivez l’Evangile avec ce que vous êtes, accueillez l’Esprit de Dieu et avec lui donnez-vous aux autres. Le Seigneur en appelle certains à être tout à lui, tout à la mission de l’Eglise et ainsi tout aux autres, écoutez sa voix, il s’adresse à votre liberté, n’ayez pas peur de répondre, c’est si beau d’être consacré à Dieu.

Programme

Poursuivons donc tous ensemble la mission. Avec quel programme allez-vous me demander. Tout simplement Jésus-Christ, vivre et annoncer l’Evangile. Le document du Pape François, la joie de l’Evangile, nous donne des indications plus précises pour avancer sur ce chemin. Comment allons-nous faire ? En continuant ce qui existe et en nous mettant ensemble, à l’écoute de l’Esprit pour qu’il puisse poursuivre ses merveilles. Je pense à tous les consacrés et priants qui portent le monde, notre diocèse, ma mission dans la prière, on ne soupçonne pas à quel point ils sont importants pour la vie du monde. J’ai une pensée toute particulière pour les clarisses de Montbrison. Accueillons l’Esprit, vivons en lui et le reste suivra ! La communion avec Dieu et entre nous est la clé de la fécondité de la vie de l’Eglise. Priez pour ma conversion, la petite image que l’on distribuera à la sortie vous y aidera, je prie pour la vôtre.

« Soyez saints comme votre Père céleste est saint » C’est le projet audacieux de Jésus, de Dieu, pour chacun d’entre nous, c’est l’œuvre de l’Esprit. Le Concile Vatican II a rappelé avec force cet appel universel à la sainteté, c’est ce qui fait la vie, la beauté et la fécondité de l’Eglise. L’essentiel de son histoire est une histoire de sainteté. Il y a les grands, très connus, que nous avons invoqué au début de l’ordination, et dans notre diocèse nous pensons à Saint Marcellin Champagnat et Saint Jean-Louis Bonnard, il y en a tant d’autres inconnus qui nous invitent à suivre leur chemin.

Inscrivons-nous dans cette magnifique histoire et tournons vers Marie, elle qui a su si bien accueillir le Christ et le donner au monde.

+ Sylvain Bataille





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 06.07.2016 14:27 - Mis à jour le : 08.07.2016 09:16