Accueil > Actualités > Reportages et photos > Dossier spécial : Ordination de Mgr Sylvain Bataille
Inscription Pélé du Puy 2017

Don en ligne

galet Allocution du Père François Reynard : faire connaître le diocèse de Saint-Étienne à Mgr Sylvain Bataille

En ouverture de la célébration d’ordination de Mgr Sylvain Bataille, le père François Reynard (alors administrateur diocésain) et Geneviève Troussel (animatrice laïque en pastorale) ont présenté les réalités du diocèse au futur évêque de Saint-Étienne.

PRÉSENTATION du diocèse par François Reynard (administrateur diocésain) et Geneviève Troussel (animatrice laïque en pastorale)

Ordination de Mgr Bataille - Dimanche 3 juillet 2016 - Zénith de Saint-Etienne

Monseigneur BATAILLE,

Comme administrateur cette année, il me revient de vous présenter le diocèse dont vous devenez l’évêque, avec Mme Geneviève Troussel.

FR- Depuis le 9 Octobre, jour où le Père Dominique Lebrun est devenu effectivement archevêque de Rouen, le peuple de Dieu qui est à Saint Etienne a poursuivi son service de l’annonce de l’Evangile. Il a veillé et prié dans l’attente de son nouveau pasteur. Aujourd’hui, c’est pour nous tous une très grande joie de vous accueillir comme notre évêque. Avec vous, nous rendons grâce à Dieu et vous souhaitons de tout cœur la bienvenue.
Permettez-nous de vous présenter en quelques mots le pays qui vous est confié, ses habitants que vous allez rencontrer et l’Eglise que vous allez servir.

GT - Notre territoire est très varié. On connaît surtout le bassin industriel qui a fait sa renommée depuis plus de deux siècles. Il s’est établi entre Rhône et Loire là où les montagnes s’abaissent pour permettre un passage facile. La présence du charbon et les savoirs faire ouvriers et techniciens ont permis une concentration inattendue d’activités de toutes sortes. Il n’y a pas si longtemps, de Rive de Gier à Firminy s’égrenait une succession ininterrompue d’usines, de dépôts, de cités ouvrières. Heureusement une riche nature entoure ce bassin. Les montagnes, Monts du Pilat, Monts du Lyonnais et Monts du Forez culminent à 1600 mètres à Pierre sur Haute. Elles s’abaissent au bord du Rhône à moins de 300 mètres. La Loire, encore sauvage, traverse la plaine du Forez et ses vastes étendues. Le Père Dominique Lebrun a arpenté ce territoire de long en large avec bonheur ; nous savons que vous avez à cœur de le découvrir. Vous vous réjouirez des magnifiques points de vue sur les Alpes ou le massif central… Vous ne serez pas surpris de croiser chevreuils, biches ou sangliers sur les petites routes de notre campagne !

FR- La Loire est une terre de rencontre et d’accueil. Ici se croisent la langue du Nord, langue d’oïl et celles du Sud, l’occitan et le franco provençal. Les patois de nos villages se perdent, ils disaient à leur manière, la rencontre nécessaire pour se comprendre et vivre ensemble. Les deux arrondissements de Montbrison et de Saint-Etienne qui constituent notre diocèse comptent environ 550 000 habitants, les 3/4 vivent dans l’agglomération stéphanoise ou à proximité. Plus d’un quart est issu à une ou deux générations de l’immigration ancienne ou récente. Les apports réciproques ont enrichi notre région et cela ne se vérifie pas que dans notre équipe de foot ! C’est plus difficile, cependant, depuis que le chômage et la crise perdurent ! Nous sommes aussi le département de Rhône Alpes où la population de personnes âgées est la plus nombreuse… On vit donc longtemps dans la Loire, mais les jeunes sont bien souvent obligés de quitter notre région pour trouver du travail ailleurs, parfois bien loin.

GT - Vous allez découvrir une agriculture bien différente de celle de votre région. Elle est faite de petites et moyennes exploitations, qui cherchent à se maintenir dans un contexte économique difficile. Nous sommes le département qui produit le plus de lait de la région Rhône Alpes. Les recherches en génétique liées aux savoirs faire de nos éleveurs ont permis cela. Des mutations importantes se jouent ici autour du développement d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement et de la multiplication des circuits courts favorisés par la proximité des agglomérations. La formation des jeunes et la qualité des produits sont le gage d’un avenir malheureusement encore incertain !

FR- Les crises ont marqué notre bassin industriel depuis deux siècles. Elles ont été nombreuses avec leur cortège de faillites, de chômage et de souffrance. La plus grave, autour des années 60, a vu la disparition de plus de 40 000 emplois industriels en moins de 15 ans. Les gens d’ici connaissent cette litanie, mines, verrerie, Manufrance, Creusot Loire, GIAT industrie, sans compter les nombreux sous-traitants le plus souvent anonymes ! Il y a eu les luttes ouvrières pour sauver l’emploi. Il y a eu le travail de tous ceux qui ont cru à l’avenir et ont réussi de nombreuses « reconversions », grâce aux collectivités territoriales, aux pouvoirs publics, aux organismes de formation, aux syndicats ouvriers et patronaux. La mécanique, la chimie, le textile, les services se maintiennent grâce à l’engagement de tous, ouvriers, cadres, commerciaux et chefs d’entreprise. Plusieurs sociétés leaders mondiales sont ici dans notre agglomération.

GT - Au plus fort de la crise des années 60, la création et le développement de l’université et de l’enseignement supérieur à Saint Etienne ont été le signe d’une volonté du territoire de ne pas baisser les bras. Aujourd’hui St Etienne accueille près de 23 000 étudiants, dont 3000 étudiants étrangers. Le plus prometteur est la rencontre de la formation, de la recherche et de l’entreprise, dans les domaines de l’optique, de la santé, des bio- technologies, et du design.

FR- Au fond la richesse essentielle de notre région ce sont les hommes et les femmes qui l’habitent. Ils sont investis dans de nombreuses associations culturelles, à caractère social, sportives, syndicales, caritatives. Ici sont nées les premières sociétés mutualistes de France. Cet esprit demeure bien vivant. Un exemple, les nombreux jardins ouvriers initiés par un Jésuite dès 1890 !

GT - Nous sommes un pays de vieille tradition chrétienne bénéficiant de l’Evangile par notre Eglise mère, Lyon ; nous sommes fiers ici de prier les martyrs, Saint Pothin et Sainte Blandine. Le rayonnement du Puy en Velay se fait aussi sentir, en particulier par tous les pèlerins qui convergent vers ce sanctuaire majeur sur le chemin de St Jacques. Nous ne sommes pas loin de Paray le Monial et d’Ars. Ici les mouvements apostoliques de jeunes JOC, JAC et JEC ont connu un bel essor avant et après la guerre de 1940. Ils sont encore bien vivants dans le monde ouvrier et l’espace rural. Avec le scoutisme, ils ont formé des milliers de jeunes très engagés dans la vie de ce territoire.

FR- Au service de la formation des jeunes et des enfants, l’enseignement catholique, à l’initiative de nombreuses congrégations et des paroisses a tissé un réseau très divers d’institutions, allant des petites écoles de campagne aux grands établissements du centre ville. Ce réseau scolarise aujourd’hui plus de 20% de la population scolaire, soit près de 30000 élèves. il se développe dans le supérieur.

GT - On peut dire que notre diocèse est né du Concile Vatican II, tant Mgr Marius Maziers, évêque auxiliaire de Lyon en résidence à St Etienne en a fait partager les recherches et les fruits entre les sessions, en 1963 et 1964 ; tant il était évident aussi, à l’arrivée de son successeur Mgr Paul Marie Rousset, que celui-ci serait le premier évêque titulaire de St Etienne. L’attente de beaucoup de stéphanois et de ligériens s’est réalisée à la Pentecôte 1971 date de la fondation de votre diocèse.
Il y avait 370 prêtres à cette date et plus de 600 religieux et religieuses. Un grand nombre originaires de chez nous étaient engagés dans les pays de mission et dans d’autres diocèses. Aujourd’hui, 154 prêtres, quel que soit leur âge, sont au service de la mission sur notre diocèse, dont plusieurs venus d’autres pays. Les religieux et religieuses sont moins de 250. Ces dernières années des ministères nouveaux sont apparus, les diacres, signes du Christ Serviteur, sont au nombre de 32. Dans notre diocèse, on compte aussi 170 animateurs laïcs en Pastorale.
Des milliers de bénévoles se dévouent dans les différents services. Une des caractéristiques de notre diocèse est la présence bien active des laïcs engagés dans les milieux de vie et qui se retrouvent dans les mouvements d’action catholique, éducatifs, ou spirituels. Ils sont les acteurs d’une évangélisation discrète et profonde ! Les communautés nouvelles et le renouveau charismatique contribuent aussi grandement au dynamisme apostolique de l’Église de Saint-Étienne.

FR - Nous voudrions noter quelques traits du ministère épiscopal de vos prédécesseurs dont nous recueillons les fruits encore aujourd’hui.
- Le Père Paul Marie Rousset a organisé l’administration du diocèse. Il a soutenu et animé la pastorale des mouvements. Il a mis en place des moyens pour la formation et la communication. C’était le temps du « Courage de l’avenir ».
- Le Père Pierre Joatton nous a fait découvrir que l’étranger chez nous était souvent catholique, il a initié les « fêtes des peuples ». Son appel, en 1993, “Nous avons besoin de vous !” adressé aux migrants, a étonné, il était prophétique. Le Père Joatton a piloté le processus qui a abouti aux orientations diocésaines et à la mise en place des 30 paroisses actuelles. C’est l’homme de la solidarité et de l’attention aux plus petits, avec la pastorale des quartiers populaires. Avec lui, les assemblées diocésaines nous ont fait vivre la synodalité en actes.
- Le Père Dominique Lebrun, à la suite du rassemblement à Lourdes « Ecclésia 2007 » a promulgué, après une expérimentation de cinq ans, les Orientations du Diocèse de Saint Etienne pour l’Initiation Chrétienne. La Parole de Dieu a été mise à l’honneur lors du “Festival de la Parole” en 2010, puis avec la lecture de l’évangile de Saint Luc, plus de 800 groupes dans le diocèse, et celle des Actes des Apôtres. Le rassemblement national « Diaconia 2013 » a favorisé l’émergence progressive des diaconies paroissiales. Le Père Dominique a redonné vigueur à la pastorale familiale et à la pastorale des jeunes. Les délégations ont été une nouvelle manière de vivre le rapport Eglise Société. Soulignons dans ce cadre les Assises chrétiennes du jeûne, les deux Assises chrétiennes de l’Ecologie, une rencontre sur le travail et une sur les difficultés du monde agricole. Le Père Dominique nous a initiés au ministère de l’itinérance au cours de ses visites pastorales des paroisses. Il a mis en route également les fraternités locales missionnaires.

GT - Depuis la fondation du diocèse nous honorons deux nouveaux saints de chez nous, St Jean Louis Bonnard de Saint Christo en Jarez, parti au Tonkin avec les missions étrangères de Paris, martyr, témoin de la foi à 27 ans ! Et le Père Marcellin Champagnat, fondateur de la congrégation des frères maristes, décédé à N.D. de l’Hermitage de St Chamond, où il repose…L’un et l’autre étaient engagés au service de la mission. Du haut du ciel, ils vous accueillent eux aussi, avec la foule des saints anonymes de notre diocèse, ils prient avec nous et avec vous pour votre nouvelle mission de pasteur du peuple de Dieu qui est à St Etienne.

FR- Cet esprit missionnaire, nous attendons que vous nous aidiez à le développer, à la suite des intuitions du ministère épiscopal du Père Dominique LEBRUN et de ses prédécesseurs, en nous aidant à devenir des communautés servantes qui ouvrent des chemins pour la Bonne Nouvelle de l’Evangile, au cœur de la complexité des situations humaines et sociales, dans l’esprit impulsé par notre pape François. L’animation des 30 paroisses, des mouvements, le dialogue positif avec la société et avec les cultures, les jeunes, le renouveau de l’Initiation Chrétienne, les jeunes familles, l’œcuménisme, la diaconie, les fraternités locales et missionnaires, les rencontres interreligieuses, la formation permanente, autant de chantiers pastoraux, parmi d’autres, aujourd’hui bien engagés. Merci Père de venir, avec ce que vous êtes, nous rejoindre et nous guider sur le terrain de la mission. Merci de nous donner d’être, dans la communion de l’Eglise, toujours davantage fidèles à la Bonne Nouvelle du Seigneur Jésus.





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 06.07.2016 20:18 - Mis à jour le : 09.07.2016 00:20